Défis et occasions

Les sociétés minières affirment que les obstacles principaux qui empêchent les peuples autochtones de participer à l'industrie résident dans le manque d'expérience, d'études et de formation ainsi que dans les coûts reliés à la formation de nouveaux employés autochtones qui n'ont pas les compétences essentielles voulues, comme il arrive souvent.  Par ailleurs, il existe relativement peu d'emplois spécialisés au point d'exiger des compétences qui ne peuvent être utilisées par la suite dans d'autres industries.

Toute une gamme de programmes de formation ont été conçus à l'intention des Autochtones grâce à des partenariats entre l'industrie minière, les communautés autochtones, les collèges et les gouvernements. Ainsi, les partenariats de formation et d'emploi établis en vertu du Partenariat pour les compétences et l'emploi des Autochtones (PCEA) de Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC) en constitue un bon exemple. On retrouve un autre exemple d'une telle collaboration au Yukon dans le partenariat (annoncé le 8 juillet 2008) intitulé « Get into It » qui cherche à doter 500 Autochtones des compétences qui leur permettront de postuler pour quelque 296 emplois à long terme dans les secteurs des mines et des ressources.